Comment gérer les conflits de ses petits-enfants ?

Vos petits-enfants se disputent et vous ne savez pas comment réagir. En tant que grands-parents, vous sentez que vous devez faire quelque chose, mais n'avez aucune idée de comment faire. Ce dont il faut vous souvenir avant tout, c'est que les conflits entre vos petits-enfants sont tout à fait normaux et inévitables. Il est donc inutile de se sentir dépasser, car de nombreuses solutions existent pour bien réagir à chacune des situations qui se présentent.

Conflits entre ses petits-enfants : ce qu’il faut savoir

Les causes des conflits entre vos petits-enfants sont nombreuses. Toutefois, les sentiments de rivalités et de jalousies constituent les deux principales sources de leurs disputes. La notion de possession constitue par exemple la cause fréquente des conflits chez les enfants de moins de 5 ans puisqu'ils sont obligés de partager beaucoup de choses comme l'attention des parents et des grands-parents ou encore les jouets.

Les disputes arrivent même assez souvent si la différence d’âge entre eux est faible, car ils ont presque des besoins d’affections et des intérêts identiques. L’un de vos petits-enfants, qui se sent moins aimé cherchera couramment des conflits auprès des autres pour montrer sa frustration ou sa colère. Le caractère de l’enfant joue aussi sur la fréquence des disputes. Deux enfants avec un tempérament bien trempé ont notamment tendance à se disputer fréquemment.

Il existe plusieurs degrés de conflits entre vos petits-enfants qu’il est important de bien jauger afin de déterminer l’action à entreprendre. Ainsi, il existe les petites chamailleries qui sont constantes chez les bambins de moins de 5 ans. Il s’agit d’une dispute légère durant laquelle vos petits-enfants râlent et pleurnichent pour un objet ou une activité qu’ils ne veulent pas partager. Viennent ensuite les premières vraies disputes qui apparaissent assez couramment chez les enfants de 5 ou 6 ans.

Pendant ce genre de conflit, vos petits-enfants peuvent exprimer leur mésentente avec leurs paroles. Enfin, il est possible qu’ils aient entre eux un véritable conflit qui se traduit par des disputes répétées. Dans ce cas, la relation entre vos petits-enfants peut se dégrader considérablement. Parfois, leurs disputes se terminent sur des propos blessants ou même avec des gestes violents.


Comment gérer et anticiper les conflits entre ses petits-enfants ?

Si un conflit éclate entre vos petits-enfants, il ne faut pas intervenir immédiatement, sauf si vous entendez des paroles méchantes ou apercevez des gestes agressifs. Il est nécessaire de leur accorder du temps de trouver par eux-mêmes les solutions à leur dispute. En optant pour cette démarche, vos petits-enfants développeront leur autonomie. Toutefois, si la situation dégénère, vous pouvez aider à résoudre le conflit :

En déterminant le sujet principal de la dispute ;

En cherchant à connaître les avis et les attentes des protagonistes ;

En mettant en avant le sentiment de l’empathie. Pour ce faire, demandez-leur de se mettre à la place de l'autre pour mieux comprendre sa réaction. Laissez-les exprimer ce qu’ils ressentent et demandez-leur comment ils pensent régler le problème. Vous pouvez les aider à trouver la solution appropriée en leur faisant quelques suggestions. Cependant, le choix final de l'attitude à adopter leur revient.

Avec le temps, vos petits-enfants s'habitueront à cette façon d'appréhender les conflits et voudront régler tout seuls leur conflit sans votre intervention. Par ailleurs, voici quelques précautions à prendre pour limiter les disputes entre vos petits-enfants :

Mettez en place des règles de conduite que les enfants doivent respecter ;

Trouvez un moyen ou des activités pour occuper ou pour amuser vos petits enfants afin qu’ils ne s’ennuient pas ;

Vous pouvez aussi les faire jouer ensemble ;

Il est également capital que vous encouragiez vos petits-enfants à chacune de leurs bonnes actions, dont le partage d’un jouet.


Les réactions à éviter lors des conflits entre ses petits-enfants

Face aux conflits entre vos petits-enfants, certaines réactions sont à éviter afin de ne pas aggraver les choses. Quel que soit le degré de la dispute, la violence physique et verbale est à proscrire. Il n’est pas non plus nécessaire d’intervenir tout le temps à chaque chicane, surtout s’il s’agit de simples chamailleries. Trop s'impliquer dans la résolution du conflit ne constitue également pas une bonne idée. Essayer de déterminer à tout prix qui est à l'origine de la dispute n'est pas non plus une bonne stratégie à adopter.

Il faut aussi éviter de vous disputer à votre tour avec votre conjoint en présence des petits-enfants, pour ne pas montrer de mauvais exemple. Si la cause du conflit est un objet, ne forcez pas vos petits-enfants à le partager. Il ne faut pas non plus les punir en le leur confisquant. D’autres réactions sont également à bannir comme leur faire se sentir coupable au cours de la résolution de la dispute. Il faudra aussi éviter de favoriser l’un des concernés aux dépens de l'autre.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous
  • Icone Facebook
  • Icone Instagram
  • Icone Youtube
  • Icone Pinterest

Le numéro 47 de Grands-Parents Magazine est arrivé !  À partir  de 1€ en dématérialisé !