top of page

Troubles de l’audition : les causes et les solutions

Différents facteurs comme un accident, la vieillesse ou une pathologie sont à l’origine des perturbations subies par l’appareil auditif. La réduction de la palette sonore d’un patient survient à toutes les périodes de la vie et se manifeste sous différentes formes. L’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale estime qu’en France, 6 % de la population jeune de 15-24 ans ainsi que 65 % des plus de 65 ans sont atteints de surdité.


L’apparition des symptômes

La vieillesse n’est pas une cause intrinsèque de la baisse auditive chez un patient. Celle-ci peut être également causée par une affection de l’os de l’oreille ou otospongiose, une surdité médicamenteuse et des traumatismes sonores. Écouter de la musique sans retenue, un casque vissé à la tête est fortement déconseillé. Tout comme l’exposition en continu à la pollution sonore ambiante ou au travail. Ces nuisances ennemies numéro un de l’audition sont à l’origine de maladies professionnelles.

Les bruits et les sons amplifiés sont à l’origine d’une surdité légère lorsque la gêne engendre entre 20 à 30 dB de perte auditive. Aux alentours de 30 dB, la personne demande à son vis-à-vis de répéter ce qu’il vient de dire, notamment lorsqu’il s’agit de sons aigus. Entre 40 et 69 dB de perte auditive, les spécialistes parlent de surdité moyenne. Le seuil de 40 dB est considéré comme le premier stade de handicap majeur. Le patient qualifié de « dur d’oreille » n’entend ses interlocuteurs que lorsque ceux-ci élèvent la voix. De 70 dB à 89 dB de diminution de l’audition, le handicap auditif est jugé sévère et à plus de 90 dB on parle de surdité profonde ou hypoacousie. Dans ce dernier cas, le patient n’est plus en capacité d’entendre certains sons.


Les différentes manifestations des troubles de l’audition

À partir de 45-50 ans, les fréquences aigües sont de moins en moins facilement perceptibles. La presbyacousie survient en effet avec l’âge. À l’inverse, une personne atteinte d’hyperacousie a tendance à entendre trop fort. Cette maladie de l’oreille interne qualifiée par les médecins de « maladie de société » est due aux bruits environnants et à l’utilisation abusive des équipements audio dont le volume est trop poussé. Les cellules de l’oreille interne exposées à des sons trop forts et trop longtemps sont dans l’incapacité de décrypter l’intensité sonore.

Un patient est atteint de surdité de transmission lorsque son oreille externe ou moyenne est touchée. Les ondes sonores ont du mal à atteindre le cerveau suite à la perforation d’un tympan, d’une otite ou à cause de l’accumulation du cérumen. Lorsque la cochlée ou le nerf auditif est défaillant, le patient risque une surdité totale. À ce jour, aucun traitement médical n’existe pour soigner ce type de surdité de perception causé par l’absorption de certains antibiotiques ou par une méningite. Les spécialistes parlent de surdité mixte lorsque la surdité de transmission est combinée à la surdité de perception.

Des lésions majeures et immédiates causées par un coup de feu, une grosse explosion ou une déflagration soudaine peuvent entraîner la perforation du tympan. Il est indispensable de consulter un médecin ORL dès lors qu’apparaissent les symptômes d’un traumatisme. Celui-ci peut se manifester sous la forme d’une perte ou d’une baisse soudaine de l’audition, des nausées et des maux de tête, une perte d’équilibre et des vertiges ou des distorsions sonores.


Évitez la surdité précoce

L’oreille est un organe délicat. L’excès de décibels est néfaste pour elle et les jeunes sont de plus en plus exposés aux handicaps auditifs dits de loisirs. Il arrive que le patient perçoive un son aigu appelé acouphène tout au long de la journée ou lors de périodes de gros stress. Cette gêne, lorsqu’elle n’est pas traitée, engendre des troubles du sommeil. Pour retrouver le sommeil rapidement, il est recommandé de s’adresser à un audioprothésiste pour acquérir un générateur de bruits personnalisable, dont sont équipés les appareils auditifs de dernière génération. Le port de protections auditives au quotidien à l’instar des bouchons d’oreille antibruit avec filtre acoustique permet d’éviter les problèmes d’audition accidentels. Il est impératif de diminuer le volume de sa chaîne Hifi, de la télévision, du lecteur mp3, du téléphone et des autres équipements sonores chez soi. En effet, une personne exposée au quotidien à un volume de 100 dB a de fortes chances de développer des troubles de l’audition précoce dès 60 ans.


Prendre soin de ses oreilles

Lorsque la perte auditive n’est pas diagnostiquée et traitée à temps, la personne connaît des troubles d’ordre physiques, psychologiques, et même sociaux qui dépassent la simple surdité. Une étude lancée par Paquid parue en 2003 sur plusieurs milliers de patients établit un lien entre la perte auditive et l’accélération du déclin cérébral comme la maladie d’Alzheimer. Les personnes non appareillées connaissent peu à peu un état dépressif ainsi qu’un isolement social à cause de l’absence de communication.

La consultation d’un spécialiste ORL est la solution pour vérifier le degré d’un handicap auditif suite à un traumatisme. Le praticien ausculte le canal auditif pour évacuer les éventuels bouchons de cérumen et procède à des examens comme une audiométrie tonale, une mesure de la pression artérielle ou une otomicroscopie. Dans certains cas, il peut prescrire des analyses de sang et une échographie. Il est recommandé d’adopter des gestes simples au quotidien pour se prémunir contre une baisse de l’audition comme le nettoyage de son oreille avec un savon doux et un peu d’eau sans utiliser un coton-tige.



Comments


Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous
  • Icone Facebook
  • Icone Instagram
  • Icone Youtube
  • Icone Pinterest
bottom of page