Fêtes de Noël : les legs pour la recherche médicale

Chaque année, les maladies graves ou incurables telles que le diabète, le cancer et la maladie de Parkinson touchent plusieurs millions de personnes à travers le monde. Rien qu'en France, elles seraient près de 150 000 personnes à être concernées par cette maladie neurodégénérative. Le cancer lui, atteint 350 000 personnes tous les ans, et est responsable de 1/3 des décès dans l'hexagone. Une véritable épreuve pour les malades et leurs proches, dont la seule chance d'avoir une meilleure condition de vie, voire de guérir réside dans les recherches médicales.


Quels sont les rôles de la recherche médicale ?


La recherche médicale vise la découverte de nouveaux traitements et la mise au point de médicaments afin de traiter certaines maladies, qui à ce jour, demeurent incurables.


Et pour arriver à des résultats concrets, la recherche médicale n'a de cesse d'inventer et d'expérimenter des théories et hypothèses. Pour comprendre, pourquoi et comment s'installe la maladie et trouver le traitement adapté, la recherche médicale réalise des études non pas seulement sur le corps malade, mais également sur le corps sain.


Dans le cadre d'une recherche médicale, tout commence donc par une étude en laboratoire. Des comparaisons et des liens entre les personnes malades et leurs traitements sont soigneusement notés et évalués.


Puis, un nouveau médicament ou traitement est mis au point, et est soumis à une évaluation exhaustive ainsi qu'à une batterie de tests rigoureux. Une fois les essais réalisés, les chercheurs testent les produits finalement sur des sujets humains, qui ont été sélectionnés en fonction de critères bien précis.


En fonction du type de traitement ou de médicament, ces tests sur des sujets humains sont effectués soit lors d'études cliniques soit dans un milieu hospitalier. Ce n'est qu'au terme de résultats parfaitement convaincants et sécuritaires pour les consommateurs que les nouveaux traitements ou médicaments sont adoptés par le milieu médical.


La recherche médicale peut être réalisée soit par des laboratoires universitaires, soit par des institutions privées ou publiques, soit par des firmes pharmaceutiques.



Comment la recherche médicale peut améliorer voire changer le devenir des malades ?


À la question : est ce que la recherche médicale peut améliorer voire changer le devenir des malades? La réponse est oui. Pourquoi, mais surtout comment ? Grâce à l'étude de la maladie et à la mise en place de traitements adaptés. La fondation Sanofi par exemple, est aujourd'hui en train de réaliser des recherches génétiques afin d'apporter des solutions pérennes aux patients atteints de la maladie de Huntington.


Pour désactiver le gène mutant, les chercheurs envisagent d'ajouter entre autres, une molécule d’ARN issue d’un processus biologique naturel appelé l’interférence ARN aux cellules responsables de la maladie. Si la combinaison fonctionne, cet essai peut changer totalement la vie des patients. La maladie de Huntington est un trouble neurodégénératif, très rare, qui fait perdre aux malades leurs capacités à parler, à penser puis à bouger.


Ces manifestations apparaissent de manière progressive. La recherche médicale peut également améliorer le devenir des personnes atteintes par la maladie de Parkinson entre autres. Pour preuve, aujourd'hui, différentes recherches médicales, portants sur des axes différents sont en cours d'exécution.


Ces efforts sont axés sur la stimulation cérébrale profonde, sur l’axe pharmacologique, visant à enrayer ou à retarder les effets secondaires des traitements et l'axe génétique. Des chercheurs sont par ailleurs actuellement en train d'explorer un autre axe, celui de la thérapie cellulaire, consistant à remplacer tout simplement les cellules dégénérées par des cellules-souches saines.


En étudiant tous les angles d'approche, les scientifiques optimisent les chances d'aboutir à un traitement efficace permettant d'améliorer le devenir des malades.



Les legs, pour soutenir les recherches médicales


Dans un grand nombre de familles, il y a au moins un proche ou une connaissance atteint soit d’une maladie grave soit d'une maladie incurable soit d’une maladie liée à l’âge. Pour ces malades, la recherche médicale représente le seul espoir de guérir ou de voir sa maladie s'améliorer un jour.


Ces fêtes de fin d'années constituent justement le moment parfait pour accomplir une action de solidarité en soutenant ces fameuses recherches. Oui, mais comment? À travers un legs! Le legs, concrètement, est au même titre qu'une donation, une forme de transmission patrimoniale. Mais contrairement au don, cette transmission est gratuite, et uniquement formalisée par un testament. Si dans le cas d'une donation, le don est immédiatement attribué aux destinataires, le legs lui, ne prend effet qu'au décès du donateur.


Aujourd'hui, le terme «legs universels» est par ailleurs souvent évoqué. Il suppose en fait que la transmission peut être faite soit, sur l'ensemble de la succession, soit sur une partie seulement des biens. Ce qui est surtout le cas lorsqu'il y a des héritiers réservataires, qui ne doivent d'ailleurs en aucun cas, être désavantagés ou lésés.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous
  • Icone Facebook
  • Icone Instagram
  • Icone Youtube
  • Icone Pinterest

Le numéro 47 de Grands-Parents Magazine est arrivé !  À partir  de 1€ en dématérialisé !