top of page

Quelle est l'importance d'être proche de ses petits-enfants ?

Le partage de l’histoire de famille, des valeurs et des savoirs cimente la relation entre les grands-parents et les petits-enfants. Offrez votre sagesse, votre expérience et votre amour inconditionnel à votre descendance. Aidez-les à grandir. Les enfants qui ont des relations étroites avec leurs grands-parents ont tendance à avoir des résultats scolaires et émotionnels plus positifs. Des études européennes démontrent également les vertus de cette proximité émotionnelle chez les grands-parents. Dans le cadre d’une enquête berlinoise menée en 2015 par exemple, il s’est avéré que les grands-parents en relation constante avec leurs petits-enfants voient leur espérance de vie rallongée.

L’importance des échanges

Les relations aux petits-enfants sont considérées comme une véritable activité pour une grande majorité de grands-parents. Celles-ci sont d’abord envisagées comme une réelle modalité de solidarité familiale et d’entraide. Beaucoup de parents confient la garde de leurs enfants en bas âge à papi et mamie, surtout si la proximité géographique le permet et que les alternatives en crèche et en garderie ne sont pas possibles. Une étude menée en 1998 par la sociologue Claudine Attias-Donfut, spécialiste des relations entre générations, mondialement reconnue estime que plus de 80 % des grands-parents gardent leurs petits-enfants dans la vie quotidienne et pendant les vacances, au moment de l’étude. Près de 35 % les ont très régulièrement à la maison. Ces grands-parents sont jeunes, entre 50 et 53 ans, toujours au moment de l’étude. Ils sont auto-entrepreneurs et peuvent aménager leur emploi du temps. Au-delà des échanges « physiques », les relations grands-parents et petits-enfants peuvent prendre une autre forme : les rencontres virtuelles à travers les appels vidéo et le téléphone.


Une interaction sociale bénéfique pour les enfants

Qu’importe la forme de la relation, les conversations personnelles intergénérationnelles aident au développement des enfants, de leur langage et de leur cerveau. C’est ce qui ressort d’une étude menée par des chercheurs issus de l’université du Connecticut. Ces faits sont surtout constatés lorsque l’enfant commence à tisser des liens avec ses grands-parents les 3 premières années de sa vie, lorsque son cerveau entame sa production de cellules de connexion. La proximité avec les grands-parents donne également plus de stabilité émotionnelle aux petits-enfants, selon toujours les résultats des enquêtes scientifiques.


Comment favoriser la relation grands-parents et petits-enfants ?

Les grands-parents n’ont pas à éduquer leurs petits-enfants, mais à passer de bons moments avec eux. Ils n’imposent rien, mais conseillent. Pour faciliter leur relation, les parents ont aussi un rôle à jouer. Ils doivent bien mettre au clair leurs principes d’éducation pour que les grands-parents puissent prendre le relai et garder une unité familiale. Chez papi et mamie, tout est permis ou presque. Les enfants sont-ils peut-être plus réceptifs aux recommandations ?

Les parents n’ont pas non plus à contrôler chaque geste et mouvement dans les relations que leurs enfants entretiennent avec leurs grands-parents. Chacun doit se construire librement. Les différences de valeurs, de religion ou de milieu social de l’autre côté de la famille – c’est-à-dire les beaux-parents –, ne doivent pas être un frein à ce rapprochement. Un enfant doit aussi apprendre à s’ouvrir vers d’autres cultures, d’autres modes de vie et un autre environnement.

Il peut arriver que les relations personnelles entre les parents et les grands-parents, du côté maternel ou paternel soient détériorées. Les enfants doivent rester en dehors des conflits. Rien n’est plus douloureux pour les grands-parents que d’être en distanciation ou en rupture de liens avec leurs petits-enfants.


Relation grands-parents et petits-enfants : comment surmonter les difficultés ?

Les grands-parents trop présents ou au contraire complètement absents pour leurs petits-enfants peuvent représenter un frein à la bonne entente au sein de la famille. Pour voir les choses s’améliorer, rien ne vaut la discussion, mais avec tact. Reprocher ouvertement à l’une ou l’autre partie un certain manque d’implication peut envenimer la situation. Une relation ne se force pas. Il faut trouver un terrain d’entente, en exprimant ses souhaits clairement et sans frustration. Il est important de comprendre par exemple pourquoi les grands-parents ne sont pas là pour leurs petits-enfants. Peut-être qu’ils manquent de temps ou qu’ils ne se sentent pas prêts à endosser leur vrai rôle de grands-parents. Ils peuvent également se sentir envahis par des parents qui essaient sans cesse de tout contrôler. Il faut trouver un compromis.


Relation grands-parents et petits-enfants : comment favoriser le partage des connaissances ?

Des activités rapprochent et permettent d’apprendre les uns des autres. Si les grands-parents cuisinent par exemple, ils peuvent partager une recette familiale avec leurs petits-enfants. Un papi bricoleur et une mamie qui jardine peuvent aussi apprendre aux enfants comment s’occuper du potager à la maison, comment créer un abri de jardin, etc. En retour, les petits-enfants sont ravis de montrer les nouvelles technologies à leurs grands-parents. Les sorties offrent aussi de bons moments à apprécier ensemble, à choisir selon les centres d’intérêt de chacun. En été, profitez d’un festival par exemple. Visitez les musées en toutes saisons. À la maison, un après-midi autour des vieux albums-photos et des anciennes vidéos fait toujours plaisir. Les images du passé intriguent toujours.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous
  • Icone Facebook
  • Icone Instagram
  • Icone Youtube
  • Icone Pinterest