Mincir durablement

Non, la prise de poids à l’approche de la ménopause n’est pas une fatalité. Gardez (ou retrouvez) une silhouette de jeune fille, facilement et sans frustration...


Plus on avance en âge, plus les kilos s’installent facilement, s’accumulent sournoisement, et nous alourdissent tant physiquement que moralement.

Surtout après 45 ans, ils ont une très nette tendance à s’accumuler toujours au même endroit : principalement sur le haut du corps. Cela s’explique sur le plan hormonal, par la diminution des hormones féminines, au profit des hormones masculines, lesquelles favorisent le stockage abdominal, comme chez les hommes. Résultat, on prend vite un « petit bidon » disgracieux dont on se passerait bien...


Pour mincir, pas besoin de s’affamer, il suffit de rééquilibrer son alimentation. Plus elle sera saine et légère (en restant copieuse bien sûr), moins les kilos s’installeront. Mode d’emploi ...


- Mieux choisir les sucres. L’objectif n’est pas de les supprimer, mais de réduire autant que possible tous ceux qui, à cause de leur index glycémique élevé, favorisent la libération d’insuline, cette dernière facilitant le stockage des graisses (traduire « prise de poids ») sur le ventre.


En pratique : Éviter autant que possible l’alcool (même si on peut s’autoriser un verre de vins au repas), les aliments sucrés (sodas, bonbons, confitures) et les sucres dits « rapides » (pain blanc ou de mie, pâtes très cuites, pommes de terres...). Remplacez-les par des aliments complets (céréales, riz, pâtes, pain) et des légumineuses (lentilles, pois, haricots), très rassasiants et qui, eux, régulent la glycémie et favorisent le déstockage.


- Favoriser les fibres. Contenues essentiellement dans les fruits et légumes ainsi que dans les aliments complets, elles piègent les graisses et favorisent le transit intestinal. Un système digestif moins paresseux fonctionne mieux, et c’est aussi l’assurance de ne pas ballonner. De plus, elles ont d’excellentes vertus rassasiantes et évitent fringales intempestives qui poussent au grignotage hors repas.


En pratique : Encore des légumineuses, mais aussi, et en quantité, des fruits et légumes qui doivent être présents à chaque repas, crus et/ ou cuits. En plus, ils apportent des vitamines.


- Limiter les graisses saturées. Elles sont nocives pour le cœur et, passé la ménopause, il faut, comme chez les messieurs, le surveiller et l’entretenir puisqu’on n’est plus protégée des accidents cardiovasculaires par nos hormones. Elles font vite prendre du poids quand elles sont cachées et qu’on en abuse.


En pratique : Il faut réduire le beurre (y compris les margarines « spécial cœur »), les viandes grasses, les fromages, les charcuteries, les fritures et les sauces, et ne s’accorder des pâtisseries, viennoiseries, chips et autres qu'à titre exceptionnel. Par contre, un filet d’huile d’olive, de colza ou de noix sur les légumes, est parfaitement autorisé.


- Miser sur les oméga 3. Ces « bons acides gras » sont excellents pour le cœur, le cerveau, le moral (ils améliorent l’humeur), mais aussi pour la ligne, ce qui est moins connu. En effet, il a été démontré qu’ils facilitent l’utilisation des sucres par les muscles et favorisent la combustion des graisses. Plus on en consomme, plus on mincit facilement, c’est prouvé. Ce serait vraiment dommage de s’en priver...


En pratique : Il faut consommer des poissons gras (thon, saumon, sardine, maquereau, hareng) aussi souvent que possible, et utiliser de l’huile de noix et /ou de colza pour les assaisonnements. Quelques amandes et noix font aussi d’excellentes petites collations...


- Ne pas négliger les protéines. Avec l’âge, on a souvent moins envie de viande. Ce n’est pas grave, mais il est impératif de consommer des protéines aux deux repas principaux : elles ne sont pas stockées sous forme de graisses, entretiennent les muscles, et ont un effet coupe-faim. De surcroît, elles exercent un effet drainant excellent pour celles qui ont tendance à faire de la rétention d’eau.


En pratique : On choisit surtout la viande blanche, la volaille (sans la peau), le poisson (meme gras) et les œufs. Les céréales et légumineuses en apportent également en quantité.


- Éviter de grignoter. Ennui, lassitude, soucis, fatigue, baisse de moral : tout nous pousse à nous consoler avec quelques sucreries...

En pratique : Quand une envie de sucre vous prend, buvez plutôt un verre d’eau ou un thé non sucré, respirez à fond, prenez l’air, et préférez-vous faire un vrai petit goûter, qui ne mettra pas votre équilibre alimentaire en péril.


- Limiter le sel. Il favorise la rétention d’eau, un problème récurrent avec l'âge, qui fait gonfler de partout.

En pratique : Limitez les aliments industriels et les plats préparés, quels qu’ils soient, tous trop salés, ainsi que les produits apéritifs, les charcuteries et les fromages. L’idéal ? Cuisiner soi-même, il n’y a pas mieux pour contrôler les ingrédients.


- S’aider avec les plantes. Elles ont de nombreux atouts en matière d’amincissement, et combinent souvent plusieurs effets. Choisissez-les en fonction de vos problèmes spécifiques.


En pratique : Pour augmenter la combustion naturelle des graisses, optez pour un brûleur comme le thé vert (qui agit aussi contre la rétention d’eau), le guarana (qui combat aussi la fatigue) ou le maté (qui a aussi un effet coupe faim). Associez-lui le draineur qui vous correspond, par exemple l’ananas ou la reine-des-prés si vous luttez contre votre cellulite.


- Jouer la couleur et le goût. Une belle assiette gourmande, riche en saveurs et équilibrée, c’est facile, surtout si on mise sur des aliments de saison, cuisinés simplement, auxquels on ajoute herbes et épices. Les premières sont digestives et apportent des vitamines, les secondes sont des anti-inflammatoires (et luttent donc contre le vieillissement), donnent du goût et chassent la monotonie. Les nutritionnistes sont unanimes, il est essentiel de vous faire plaisir en mangeant !

Posts à l'affiche
Posts Récents

Le numéro 46 de Grands-Parents Magazine est arrivé !  À partir  de 1€ en dématérialisé !