top of page

Votre audition mérite toute votre attention !



Comme la vue, l’ouïe peut s’altérer et diminuer progressivement avec l’âge. Pour que la perte auditive ne vienne pas gâcher votre quotidien et vos repas en famille, il est conseillé de la détecter et la traiter rapidement. Faisons le bilan avec Clémence Lietaert, audioprothésiste Krys Audition dans la région lyonnaise.




Aujourd’hui, le premier dépistage est en moyenne effectué vers l’âge de 67 ans et le premier appareillage auditif vers l’âge de 72 ans. De ce fait pensez-vous que les Français préservent assez leur audition ?

Je pense que la question de la prévention doit être primordiale. Nous vivons aujourd’hui dans un environnement semé de nuisances sonores, ce qui nous fait perdre en qualité d’audition. La durée d’exposition et l’intensité du son sont 2 facteurs indissociables et primordiaux dans l’apparition des troubles d’audition. Or le niveau de 86 db, soit le seuil de nocivité pour vos oreilles, est bien souvent atteint lors d’une journée classique. Je préconise un dépistage tous les 5 ans à partir de 45 ans.


Quels sont les signes du quotidien qui alertent d’un trouble de l’audition ?

L’entourage se rend compte plus facilement du déficit auditif que la personne elle même. On repère une perte d’audition chez les personnes qui ont tendance à s’isoler, celles qui évitent les endroits bondés de monde, celles qui se sentent gênées lors de conversations en groupe, celles qui entendent un mot de façon incorrect ou encore celles qui réagissent moins rapidement à l’environnement.


CERTAINS SIGNES NE TROMPENT PAS !

La perte d’audition, ce n’est pas seulement ne plus entendre les mots doux de vos petits-enfants. Parfois, elle se manifeste de manière très légère... Alors, écoutez-vous, certains comportements peuvent vous mettre la puce à l’oreille : vous n’arrivez plus à suivre les repas de famille animés, vous n’entendez plus le chant des oiseaux, ou vous sentez comme un bourdonnement ? N’attendez plus !

Le bilan auditif est gratuit, rapide et totalement indolore. Plus la prise en charge est rapide, plus vite vous pourrez profiter pleine-ment de votre vie.


Comment se déroule le fameux bilan auditif ?

Il suffit de prendre rendez-vous chez un audioprothésiste. Chaque oreille est testée à travers un casque qui envoie des sons purs. Nous recherchons le seuil d’audition, c’est-à-dire le niveau minimum d’écoute. Le rôle de l’audioprothésiste est d’analyser la perte d’audition, d’évaluer le confort et d’adapter la correction. Ainsi si un déficit est détecté et qu’un équipement est prescrit par l’ORL nous pouvons adapter la correction avec une grande précision.

Tout comme la vue, il est normal que l’audition diminue avec l’âge. Et dans ces cas là, ce sont les fréquences aiguës qui diminuent en premier et donc la compréhension de certaines consonnes comme «che» et «sse» qui ne sont plus différenciées. C’est pourquoi des mots comme «tâche» et «tasse» peuvent être confondus.

Mon but est d’apporter une in-formation claire sur un sujet qui est encore mal compris et d’expliquer qu’il est normal de réaliser un dépistage.


A priori s’appareiller peut faire peur. Pouvez-vous nous parler des bénéfices des aides auditives ?

Ce sujet reste encore tabou, la prise de conscience n’est pas assez importante. Pourtant un trouble auditif non pris en charge accélère le déclin cognitif, l’isolement, la perte d’autonomie et peut conduire à la dépression.

Les troubles auditifs augmentent également les risques de chute car lorsqu’on entend moins bien, on localise mal les sons. Ce manque d’informations peut donc générer des troubles de l’équilibre. Les aides auditives apportent une meilleure santé physique et psychologique. De plus, les aides d’aujourd’hui sont des bijoux de technologie : résistants à l’eau, connectés aux smartphones, prévenant les chutes, régulateurs des acouphènes. Le fait de s’équiper permet presque sans contraintes de continuer à vivre normalement et d’entendre sans lacunes.


Que faire lorsque l’on détecte un problème d’audition chez un proche ?

Le plus simple c’est de lui en parler, mais c’est aussi le plus difficile ! Le fait de critiquer la personne malentendante avec des réflexions du type « t’entends rien, t’es sourd » est contre-productif. Je conseille aux proches plutôt de discuter et d’envisager ensemble un bilan de santé général : comme il semble normal de devoir porter des lunettes, c’est aussi normal de voir son audition évoluer. La durée moyenne entre les premiers signes et l’acte de s’appareiller est d’environ 8 ans.


Pourquoi choisir de s’équiper chez Krys Audition ?

Chez Krys Audition, nous sommes des professionnels indépendants. Nous sommes passionnés par notre métier et sensibles aux problèmes de nos clients. Nous sommes tous équipés et formés aux dernières technologies. Nos conditions commerciales font que nos clients seront satisfaits : les tests et essais sont gratuits, les appareils défectueux sont remboursés ou remplacés. Nous dédramatisons le fait de s’équiper car les appareils auditifs changent la vie.

Notre rôle d’audioprothésiste est aussi d’accompagner notre client durant toute la durée de vie de ses aides auditives et au-delà. Il n’y a jamais de paiement de consultations chez nous, nous sommes au service des malentendants pour leur faciliter la vie et leur redonner le plaisir d’entendre. La relation de confiance qui s’établit entre nous fait pour moi la richesse de ce métier que j’exerce avec coeur depuis 19 ans.


À CHACUN SON AUDITION, À CHACUN SA SOLUTION

Parce que nous sommes tous uniques, Krys Audition vous propose 3 catégories d’aides auditives adaptées à vos besoins et vos moyens : les aides contour d’oreille, puissante et pratiques, les aides connectées, intelligentes et discrètes et les aides intra-auriculaires, les plus discrètes.

Alors, laquelle est faite pour vous ?

Pour plus d’information, rdv sur krys.com ou en magasin.


Comments


Posts à l'affiche