top of page

Relation mère/fille : l'importance de la transmission et la prévention

Le lien que partagent une mère et sa fille est l'un des liens les plus forts et les plus importants dans la vie d'une femme. Une fille peut bénéficier des connaissances et de l'expérience de vie de sa mère afin de prendre les bonnes décisions au quotidien. Dans le cadre de la prévention de certaines pathologies, le rôle de la mère s'avère primordial.


Pourquoi la relation mère/fille est importante ?

Bien souvent complexe, la relation mère/fille est une relation spéciale. Ce lien serait plus fort que les liens partagés entre une mère et son fils, un père et sa fille, ou encore un père et son fils selon des études scientifiques publiées dans The Journal of Neuroscience. Selon les chercheurs, les mères partageraient avec leurs filles des similitudes biologiques qui les rendraient susceptibles de ressentir des émotions similaires ou d’adopter le même comportement. C’est une connexion symbiotique et puissante qui peut avoir un impact majeur aussi bien pour la mère que pour la fille. En effet, construire une relation saine entre une mère et sa fille dès le plus jeune âge lui permettra de trouver son équilibre à l’âge adulte. En tant que mère, vous avez un rôle de transmission auprès de votre fille. Tout au long de sa vie, elle bénéficiera de votre soutien et de vos conseils pour s’épanouir. Grâce à votre expérience, vous pouvez l’aider à prendre des décisions éclairées dans les différents aspects de sa vie.

Les relations mère/fille et la santé

La prévention dans le cadre de la santé constitue un pilier fondamental de la relation mère/fille. Les femmes peuvent avoir de nombreux problèmes de santé spécifiques, aussi bien physiques que psychologiques. Certaines de ces pathologies féminines sont d’ailleurs d’origine génétique ou héréditaire. Les problèmes de santé spécifiques aux femmes comprennent les troubles gynécologiques et les événements liés à la grossesse. Les antécédents familiaux de cancer du sein, du col de l’utérus et des ovaires peuvent également avoir des conséquences sur leur santé. Au-delà de ces maladies, certaines pathologies ont une incidence plus élevée chez les femmes que chez les hommes. Elles comprennent par exemple l’ostéoporose qui se manifeste par une diminution de la densité osseuse. L’hérédité, ainsi que la ménopause, sont des facteurs de risque qui favorisent l’apparition de cette maladie. Les femmes sont aussi prédisposées à la polyarthrite rhumatoïde et autres maladies auto-immunes. Les maladies cardiovasculaires ont également une incidence plus élevée chez les femmes. Elles constituent la première cause de mortalité chez la femme, avec 200 décès recensés par jour et 76.000 par an. Si vous avez des antécédents de maladies susceptibles d’être transmises à votre fille, il est d’autant plus important de communiquer afin qu’elle puisse mieux comprendre les risques. Vous pouvez l’encourager à adopter des habitudes de vie saines, lui apporter votre soutien au quotidien et trouver ensemble des solutions pour prévenir les éventuels soucis de santé.

Encouragez votre fille à faire un dépistage

Malgré les progrès réalisés dans le domaine de la médecine, les femmes sont encore peu informées sur les maladies qui peuvent les toucher. Pourtant, le dépistage fait partie des moyens de prévention efficaces pour lutter contre les pathologies courantes chez les femmes. En tant que mère, vous pouvez informer votre fille adulte sur les examens médicaux à réaliser et les éventuelles solutions pour traiter ou prévenir les maladies.

Parmi les dépistages importants pour les femmes, on compte les dépistages suivants :

  • Le dépistage des cancers

Dans le cadre du cancer du sein, les femmes entre 50 et 74 ans sont invitées à réaliser une mammographie de dépistage tous les 2 ans. Toutefois, il peut être recommandé de réaliser un dépistage tôt si des antécédents sont recensés dans la famille. À partir de 25 ans, les femmes peuvent passer un examen clinique tous les ans qui consiste en une observation et une palpation des seins réalisées par un professionnel de la santé. Pour le dépistage du cancer du col de l’utérus, il est recommandé d’effectuer un frottis tous les ans entre 25 et 65 ans environ. Les cellules prélevées sont analysées lors d’un examen cytologique. Entre 30 et 65 ans, un test Human papillomavirus (HPV) à Haut risque (HR) peut être réalisé pour rechercher la présence du virus. Il se déroule trois ans après le dernier examen cytologique normal, puis tous les 5 ans.

  • Le bilan pour les maladies cardiovasculaires

Le bilan cardiaque joue un rôle primordial dans le traitement et la prévention des maladies du cœur. En cas de prédispositions, une batterie de tests peut être réalisée pour déterminer les risques. Le bilan comprend un examen clinique, une écoute du rythme cardiaque à l’aide d’un stéthoscope et la mesure de la pression artérielle. Des examens plus poussés comme l’angiographie, l'échocardiographie ou l’électrocardiogramme peuvent également être réalisés pour obtenir un diagnostic plus précis.


Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous
  • Icone Facebook
  • Icone Instagram
  • Icone Youtube
  • Icone Pinterest