Préménopause et ménopause: causes, symptômes et traitements

La préménopause ou aussi appelé péri-ménopause est une période qui précède la ménopause, elle a lieu entre les 2 ou 5 ans avant le début de la ménopause. La ménopause est le moment où l'ovulation s’arrête définitivement.


Les causes


En approchant de la cinquantaine,les ovaires de la femme vieillissent progressivement, ce vieillissement débute dès le commencement de la vie fœtale, les follicules primordiaux situés dans les ovaires qui libèrent les ovocytes s'épuisent. La sécrétion des hormones sexuelles, œstrogène et progestérone, s’interrompe, cette phase provoque alors un arrêt des cycles menstruels ou la ménopause.


C'est un processus naturel auquel toutes les femmes sont confrontées obligatoirement au cours de leur vieillissement. La ménopause n'est considérée comme certaine qu'à partir du moment où les règles sont absentes pendant 12 mois consécutifs. Selon l'organisme et le mode de vie de la femme, la ménopause peut être aussi précoce ou tardive.



Les symptômes


Avant la ménopause, le corps d'une femme subit la période de la préménopause. La majorité des femmes passent par cette période, mais certaines n'en subissent que peu les symptômes. Selon une étude, la préménopause se divise en trois parties successives : la phase folliculaire courte qui entraîne un raccourcissement de la période des cycles, la fertilité se réduit d'une manière très importante également.


Dans la seconde phase, les follicules diminuent, les cycles deviennent plus longs ou plus courts et les ovulations subissent un retard. Cette phase provoque alors un déséquilibre hormonal qui entraîne la venue d'un œdème, d'une mastopathie bénigne, d'une hyperplasie de l'endomètre voire des fibromes utérins.


La dernière phase c'est la phase d'anovulation c'est l'étape où se produit l'épuisement folliculaire. Au cours de ces phases, des signes commencent alors à apparaître: les ovulations se raréfient ou deviennent de mauvaise qualité, les cycles menstruels deviennent donc irréguliers, ils peuvent se rallonger ou raccourcir. Cependant même si les règles deviennent irrégulières, il y a encore de fortes possibilités de grossesse.


Durant la préménopause, les ovaires peuvent produire une grande quantité d’œstrogène ce qui mène aux gonflements douloureux des seins, des règles abondantes, et à une prise de poids. Si par contre les ovaires produisent peu d'œstrogène, d'autres symptômes apparaissent comme l’absence des règles, le retard des règles ou des bouffées de chaleur ressenties par une grande majorité des femmes.


Au cours de la ménopause, les bouffées de chaleur sont souvent présentes, le sommeil peut être perturbé par des sueurs nocturnes et les infections urinaires deviennent plus fréquentes. Les femmes rencontrent également des troubles du sommeil, entre autres de l'insomnie.


Ces troubles peuvent impacter le moral de la femme et provoquer des symptômes psychologiques tels l'angoisse, l'irritabilité, la dépression et des sautes d'humeur. On constate également une baisse du désir sexuel parmi les symptômes possibles de la ménopause. Cette situation est aggravée par l'atrophie des organes génitaux et la sécheresse vaginale entraînant par la suite une mauvaise lubrification et par conséquent des douleurs pendant les actes sexuels.


Les femmes ménopausées rencontrent également des soucis au niveau de la production de collagène et de l'élastine, cela est provoqué par la baisse des œstrogènes. La peau devient moins souple et plus sèche provoquant ainsi l'apparition des rides. Au début de la ménopause, une légère prise de poids peut également s'observer chez les femmes au cours des premiers mois.



Les traitements


La ménopause n'est pas une maladie et elle est irréversible. Par contre si les symptômes gênent la vie quotidienne de la femme, c'est seulement à ce moment-là qu'il faut penser à suivre un traitement. Ils existent des traitements naturels et médicaux pour soulager les symptômes de la ménopause.


Parmi les remèdes naturels, les plantes peuvent s'avérer efficaces :

  • l'Actée à grappes noires appelée aussi la racine de squaw peut soulager les sudations excessives et les troubles du sommeil. Cette plante est disponible sous forme de décoction ou de teinture mère.

  • La sauge officinale a également le même effet que l'actée à grappes noires.

  • La vigne rouge utilisée sous forme d'EPS (Extraits fluides de Plantes) ou de teinture mère soulage les troubles de la circulation, comme les jambes lourdes provoquées par la ménopause.

  • On peut également prendre du mélilot reconnu pour ses propriétés diurétiques et antiœdémateuses, de l'olivier pour les problèmes de rétention d'eau, du houblon, du gattilier pour lutter contre les douleurs mammaires et le désordre du cycle menstruel, de l'alchémille contre l'irrégularité des règles.

  • L'alchémille et le gattilier possèdent les mêmes propriétés que la progestérone.


Pour un traitement médical, dans le cas où les symptômes nuisent à la vie quotidienne, le médecin peut procéder à un traitement hormonal, on parle alors de traitement hormonal substitutif. Il s'agit de rééquilibrer le taux d’œstrogène et de progestérone. Il peut prescrire des comprimés de progestérone à prendre plusieurs fois par mois.


On peut également avoir recours à des œstrogènes par voie orale, percutanée ou nasale, et des œstrogènes par patch. Il existe également des molécules qui réduisent les sensations fréquentes des bouffées de chaleur. Ces traitements médicaux ne sont prescrits que pour une durée limitée.


Il est à noter que la ménopause rend la santé des femmes en général plus fragile et une bonne hygiène de vie, notamment une alimentation équilibrée, aide à passer plus facilement le cap.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous
  • Icone Facebook
  • Icone Instagram
  • Icone Youtube
  • Icone Pinterest

Le numéro 47 de Grands-Parents Magazine est arrivé !  À partir  de 1€ en dématérialisé !