Perte d'autonomie : Bénéficier d'une aide au quotidien

La majorité des personnes âgées sont en perte d'autonomie, suite à un accident ou à cause d'altérations physiques et/ou psychiques. Elles se retrouvent dans l'incapacité d'effectuer certains actes de la vie quotidienne. Des solutions sont spécialement mises en place à savoir les services d'aide à domicile afin de soutenir l'autonomie des aînés et d'accompagner leurs proches.


Les prestations d'aide à domicile


La loi d'adaptation de la société au vieillissement crée un statut juridique unique pour les prestations d'aide à domicile effectuées auprès des personnes handicapées et des personnes âgées. Ces aides concernent notamment les actes essentiels de la vie courante. Les différentes sortes de services à la personne sont classées suivant la prestation souhaitée et la situation de la personne aidée.

La personne âgée en perte d'autonomie peut faire appel à un service d'aide à domicile si elle veut bénéficier des prestations pour assurer les actes de la vie quotidienne comme se lever, s'habiller, effectuer les tâches ménagères.

L'organisme d'aide à domicile est habilité à intervenir sous certaines conditions :

  • Si l'agence propose de s'occuper des aînés, en tant que prestataire, elle doit avoir en sa possession une autorisation attribuée par le conseil départemental.

  • Par contre, si le centre est mandaté pour assurer l'aide à domicile, il doit bénéficier d'un agrément octroyé par les services de l’État.

  • Tous les seniors, qu'ils soient en perte d'autonomie ou non, à la recherche d'autres services - comme l'assistance administrative, les travaux de bricolage, l'entretien de la maison - sans lien avec les actes de la vie de tous les jours peuvent recourir aux services d’un organisme d’aide à la personne. L'organisme avec ou sans l'agrément préalable doit être déclaré à la DIRECCTE, direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi, pour que leur client puisse jouir d'avantages fiscaux.

Si le choix porte sur un service d’un prestataire, l'organisme chargé de l'aide à domicile emploie les intervenants à domicile. Le bénéficiaire verse à l'organisme le montant des prestations indiquées sur la facture. Les seniors peuvent solliciter les différentes aides mises à leur disposition à condition qu'ils remplissent les critères d'éligibilité.


L'APA, l'allocation personnalisée d'autonomie, finance une partie ou la totalité des interventions d'un service d'aide à domicile. La prestation de compensation du handicap, les aides des caisses de retraite sont des contributions destinées à préserver l'autonomie des personnes âgées.


Dans le cas où l'agence chargée des aides à domicile est mandataire, la personne aidée est l'employeur et elle doit être en mesure d'assumer son rôle : s'acquitter du salaire de l'intervenant à domicile, s'occuper des papiers administratifs.


L'organisme apporte son aide dans la rédaction de documents, dans la réalisation des feuilles de salaire et il intervient en tant que facilitateur de la mise en relation de la personne âgée avec l'intervenant à domicile. Le senior peut bénéficier d’aides financières à travers la PCH, la prestation de compensation du handicap, les aides fiscales et l'allocation personnalisée d'autonomie.



Des aides et des allocations diverses pour les seniors


Les aînés bénéficient de nombreuses aides financières qui leur permettent de continuer à vivre dans leur résidence ou de financer un hébergement temporaire ou permanent mais également de payer leurs dépenses de santé. Si la personne âgée vit à son domicile ou en établissement, l'aide au logement constitue une somme d'argent allouée uniquement pour réduire les charges liées au logement. Le senior peut bénéficier de l'Aide Personnalisée au Logement ou de l'Allocation de Logement Social s'il :

  • est locataire ou colocataire ou encore sous-locataire déclaré auprès du propriétaire d'une maison avec ou sans meubles,

  • est hébergé chez des accueillants familiaux et assimilé à un locataire,

  • accède à la propriété grâce à l'obtention d'un prêt pour l'achat d’un logement,

  • réside en établissement d'hébergement pour seniors.

Les personnes âgées, qui sont hébergées temporairement chez des accueillants familiaux, dans un établissement ou chez des proches, peuvent demander des aides financières afin de payer les frais d'hébergement ou les frais d'aide à domicile. Grâce à l'Allocation de Logement Social, le conseil départemental s'engage à payer la différence entre le montant des frais d'hébergement et la contribution de la personne aidée.


Le senior de plus de 65 ans, résidant en France de façon régulière, et qui dispose de ressources financières inférieures aux frais d'hébergement bénéficie de l'Aide Sociale à l'Hébergement. Le conseil départemental prend en charge les frais d'hébergement de la personne âgée si elle est hébergée par des accueillants familiaux. La rémunération des accueillants familiaux dépend du règlement imposé par l'aide sociale départementale.


L'allocation de solidarité aux personnes âgées ou Aspa permet également aux seniors de disposer d'un niveau minimum de ressources. Ils bénéficient d'une allocation accordée mensuellement par la Caisse d'Assurance Retraite et de la Santé au Travail. Les personnes âgées qui aspirent à l'Aspa sont les retraités à faibles ressources. Elles peuvent bénéficier également des aides de l'Assurance maladie pour payer leurs frais médicaux en cas d'accident corporel.


La CMU-C ou couverture maladie universelle complémentaire est présentée comme une protection complémentaire renouvelable mais surtout gratuite. La CMU-C prend en charge la totalité des frais des soins des bénéficiaires, sans versement d'avance de frais, y compris le forfait journalier hospitalier et la part des frais non remboursée par la Sécurité sociale.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous
  • Icone Facebook
  • Icone Instagram
  • Icone Youtube
  • Icone Pinterest

Le numéro 47 de Grands-Parents Magazine est arrivé !  À partir  de 1€ en dématérialisé !