top of page

Fauteuil roulant - perte de mobilité : comment choisir et quelles sont les aides ?

Selon une étude réalisée par la CNSA pour une enquête INEUM en 2007, sur 8 millions de Français qui souffrent de handicap moteur, 2 millions se déplacent en fauteuil roulant. Malgré la perception assez négative de cet appareil chez de nombreuses personnes, le chiffre d’affaires de vente et de location est en constante évolution, pour les fauteuils roulants manuels et électriques.

Fauteuil roulant manuel : pour qui ?

Le fauteuil roulant manuel ne possède pas de moteur et accompagne une personne dans ses déplacements selon ses besoins en mobilité. Ce type de fauteuil est aujourd’hui encore le plus utilisé en France. Ce fauteuil se décline en un large choix de modèles, selon le niveau d’autonomie de la personne et l’utilisation prévue. Un fauteuil roulant manuel peut être prescrit pour une utilisation à durée limitée ou comme une aide permanente à la mobilité. Le patient doit avoir assez de force musculaire dans les bras pour actionner les deux grandes roues arrière. Les roues avant sont quant à elle multidirectionnelles.

Le fauteuil roulant manuel doit pouvoir répondre à deux besoins prioritaires de son utilisateur :

- offrir les fonctions nécessaires pour réaliser tous les actes de la vie quotidienne ;

- permettre les déplacements tout en étant léger, peu encombrant et simple à utiliser.

Tous les modèles ne remplissent pourtant pas ces deux critères simultanément. Il est important de choisir un fauteuil dont la mobilité ne réduit pas le confort d’assise et l’ergonomie. Un fauteuil roulant manuel peut aussi être choisi selon la pathologie.

Un patient atteint de sclérose en plaques a besoin d’un modèle ultraléger, pliable et facile à transporter. Un coussin de siège confortable et un appui-tête sont aussi bénéfiques pour les personnes atteintes de cette pathologie du système nerveux central qui entraîne des perturbations motrices progressives.

Les personnes atteintes de paraplégie ont surtout besoin d'un fauteuil roulant manuel avec des roues arrière très grandes pour une meilleure maniabilité, ainsi qu'un coussin de siège confortable et une inclinaison réglable du dossier.

Ceux qui souffrent d’une grave scoliose doivent idéalement bénéficier d'un fauteuil roulant manuel avec un dossier profilé pour soutenir leur colonne vertébrale. Un appui-tête ajustable peut également être utile pour réduire la fatigue du cou.


Pourquoi choisir un fauteuil roulant électrique ?

Ce type de fauteuil roulant s’utilise sans effort. Il peut être dirigé via une tablette ou un joystick, pour les modèles les plus technologiques. Les fauteuils roulants électriques sont recommandés pour les personnes ayant des limitations physiques importantes. Leur manque de tonus musculaire ne leur permet pas de propulser un fauteuil roulant manuel. Seul le médecin prescripteur peut décider du type de fauteuil pour un patient. Les cas de tétraplégie haute, avec une paralysie des quatre membres nécessitent par exemple absolument son utilisation.


Quelles aides financières pour l’acquisition d’un fauteuil roulant ?

L’Assurance Maladie prend en charge l’achat ou la location d’un fauteuil roulant lorsque trois conditions principales sont remplies :

- l’existence d’une prescription médicale par un médecin généraliste ou spécialiste qui mentionne clairement s’il s’agit d’un achat ou d’une location avec la durée d’utilisation ;

- l’identification du matériel dans la liste des produits remboursables par l’Assurance Maladie ou LPPR ;

- une demande d’attestation validée par le service de contrôle médical.

Le taux de remboursement de chaque modèle – fauteuil roulant manuel ou électrique – est aussi précisé dans la liste LPPR. L’Assurance Maladie rembourse à hauteur de 100 % de la base de remboursement fixée entre 395 € et 962 € pour un fauteuil roulant manuel, selon le modèle, et entre 2700 et 5100 € pour un fauteuil roulant électrique et verticalisateur.


La Prestation de Compensation du Handicap ou PCH

Destinée aux personnes ayant un handicap, cette aide financière est versée par le département. La PCH peut prendre plusieurs formes. Dans le cadre d’une aide technique, la PCH permet de financer l’achat ou la location d’un fauteuil roulant manuel ou électrique. Son montant varie en fonction des besoins de la personne et de ses ressources. Ici encore, le matériel doit figurer sur la LPPR. La PCH peut faire l’objet d’une demande d’aide spécifique pour l’entretien du fauteuil.


Que peut faire une mutuelle santé ?

Souscrire une mutuelle santé permet de bénéficier d'une meilleure prise en charge des dépenses de santé non couvertes ou partiellement couvertes par la Sécurité sociale. Le choix de la mutuelle dépend des besoins du patient en situation de handicap et de son budget. Il est important de comprendre les différentes modalités de remboursement proposées par les mutuelles, notamment la distinction entre le remboursement en pourcentage et le remboursement sous la forme d’un forfait. La prise en charge en pourcentage est considérée comme plus avantageuse, car elle est proportionnelle aux frais réels engagés, tandis que le remboursement forfaitaire peut être limité. Avant de souscrire une mutuelle, comparez les différentes offres disponibles sur le marché. Utilisez un comparateur en ligne pour obtenir des devis personnalisés.

Comments


Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous
  • Icone Facebook
  • Icone Instagram
  • Icone Youtube
  • Icone Pinterest
bottom of page