top of page

Complémentaires santé, que valent leurs services ?

"La santé n'a pas de prix". Malheureusement les soins en ont un qui se renchérit chaque année davantage. Complémentaire trop chère ? N’attendez plus longtemps pour trouver le bon conseil. Les professionnels de l’assurance sont les meilleurs GPS pour vous guider vers les offres des complémentaires santé. Partez sur la piste des contrats de santé qui embarquent MySantéclair et ses services en santé. Ils peuvent beaucoup pour vous garantir un meilleur accès aux soins et préserver votre pouvoir d’achat. On vous trace le chemin.



Comment choisir une complémentaire santé de qualité ? Cette question, nombreux sont ceux qui se la posent. 95 % des Français(1) bénéficient aujourd’hui d’une complémentaire prenant en charge tout ou partie des frais non remboursés par l’Assurance Maladie. Près de la moitié d’entre eux cotisent à titre individuel quand l’autre moitié revient aux contrats collectifs souscrits par les entreprises pour leurs salariés(2). Or depuis le 1er décembre 2019, tout souscripteur, particulier ou entreprise, est en droit de résilier son contrat après la première année s’il le souhaite. Avec l’envolée des tarifs, en moyenne +23 % en 4 ans et +7 % pour la seule année 2023(3), la tentation est forte de faire jouer la concurrence pour trouver "meilleure chaussure à son pied".


Trouver une aiguille dans une botte de foin

L’assuré cherche naturellement le meilleur rapport garanties/prix au regard de ses besoins, notamment quand ces besoins évoluent. C’est vrai pour tout un chacun et pour les entreprises qui se trouvent face à un nouveau dilemme : celui de prendre soin de leurs salariés pour prévenir l’absentéisme ascensionnel (+8,2%)(5), fidéliser les collaborations pour maintenir les compétences de l’entreprise et assurer son développement. Avec la qualité de Vie et des Conditions de Travail (QVCT), les responsables des Ressources humaines investissent cette nouvelle mission.

Mais voilà, changer son contrat est une chose, avoir à se transformer en détective, une autre. Plus de 400 organismes de complémentaires se disputent le marché avec des offres aussi pléthoriques qu’hétérogènes et de grandes promesses qui peuvent s’avérer décevantes. Le bouche à oreille pour faire son tri est une solution instinctive mais le cas des uns est rarement celui des autres. On peut, d’un coup d’Internet, partir à la chasse aux devis sur les sites des marques et des distributeurs : l’exercice reste fastidieux et aléatoire. Plus simple, le recours à un comparateur en ligne qui, derrière des promesses alléchantes sur les prix, facilite la comparaison. La plupart sont rémunérés par les assureurs comparés et sont peu ou prou des courtiers virtuels.


Les professionnels sont de bon conseil

Pour comparer les offres de façon approfondie, le plus judicieux est encore de faire appel à un professionnel ayant pignon sur rue : agent général et courtier d’assurance sont les intermédiaires qui commercialisent les contrats. Le premier représente exclusivement la compagnie pour laquelle il travaille quand le second, lui, représente son client-assuré pour trouver auprès des sociétés d’assurance, institutions de prévoyance et de plus en plus souvent également des mutuelles(7), les contrats les plus adaptés. Cette démarche présente un avantage certain, elle permet du sur-mesure en tenant compte des paramètres les plus fins et des spécificités propres à chaque profil. L’échange est plus riche, les explications plus claires. Car ces professionnels sont les experts ultimes du domaine. Habitués à porter parfois des enjeux très importants, notamment en assurance collective, ils savent également vulgariser l’information pour rendre simple ce qui est complexe. Ils connaissent sur le bout des doigts le modèle économique, la philosophie et les valeurs d’entreprise, parfois très différentes d’un organisme à l’autre, et tiennent compte de la sensibilité exprimée par leur client. Ils remplissent une mission d’information et de conseil tout autant qu’une mission commerciale.


Le service en santé un gadget marketing ?

Informer et conseiller est d’ailleurs pour eux un devoir inscrit dans la loi(8). Ainsi, en fonction de son engagement pour les valeurs qui accompagnent les notions de santé, du soin ou du bien-être, un intermédiaire saura par ses conseils recommander un contrat plus performant malgré quelques euros de plus, sans sacrifier à la financiarisation présente sur ce secteur d’activité. C’est qu’au fur et à mesure de son développement, la concurrence entre complémentaires santé s’est accrue. Aussi, pour se différencier, le virage au digital aidant, beaucoup d’entre-elles ont adjoint des services en santé à leurs contrats, tantôt gérés en interne, soit sous couvert d’une marque filiale ou encore déléguée à un tiers opérateur spécialisé. L’offre apparaît foisonnante, hétérogène et éparpillée façon puzzle, le plus souvent en "pièces détachées" sans raccord ni cohérence entre elles. Un effet de dispersion qui pose des limites. Celles de l’utilité de ces services, de leur effectivité, c’est-à-dire, celle de la qualité objective des prestations et celle des usages. Car un service utile s’apprécie à travers ses usages. Or, d’après l’étude PWC- Finance innovation « 70 % des acteurs de l’assurance développent des services peu ou pas utilisés par leurs assurés(9)».


La santé, des valeurs solidaires et d’engagement

Le tout n’est pas de se prévaloir de la valeur ajoutée de son offre servicielle, l’essentiel est de la démontrer.

Santéclair est en l’espèce un cas d’école. Dans l’ADN de cette entreprise à mission qui a convaincu plus de 60 organismes complémentaires santé, mutuelles, assurances et institutions de prévoyance, et fait bénéficier de ses services à 10 millions d’adhérents, l’approche en santé avec toutes les valeurs que cette notion véhicule prime. La création de Santéclair en 2003 est le produit d’une expertise unique dans la santé, éprouvée par une expérience internationale auprès d’autorités sanitaires gouvernementales, administratives ou de grands acteurs privés.

« Faciliter l’accès à des soins de qualité pour tous » avec un gain pour le pouvoir d’achat du bénéficiaire, plus que son créneau, c’est son credo. Un engagement sociétal et solidaire véridique jamais démenti, qualitativement et quantitativement démontrable. Comment ? Il convient d’abord de définir ce qu’est la complémentaire santé "augmentée" que développe la société nantaise. La logique qui préside à son offre s’appuie sur la cohérence.


Services distingués

Chez elle, pas de services juxtaposés ou empilés en "pièces détachées" comme sur une étagère mais une gamme, unique par son étendue, de plus de 20 services en ligne(10) dans 8 domaines de soin, gradués, maillés, articulés entre eux pour permettre au bénéficiaire de ces services, des passerelles de l’un vers l’autre à tout moment, de façon simple et fluide en fonction des différentes étapes de son parcours de santé.

Penser « usager et parcours de soin », c’est déjà une valeur d’engagement, de la marque mais aussi de ceux qui la diffusent, les conseils en assurance, agents généraux et courtiers. Avec pour exigence le critère d’utilité, incompatible avec le service "gadget". Santéclair ne lance pas ses services le nez au vent. Son Lab innovation encadré par des scientifiques, médecins, chirurgiens-dentistes, opticiens, audio-prothésistes… tous en interne y veillent, de l’avant-projet à la mise en marché. Une offre intégrée, sélectionnée et contrôlée afin de tenir les promesses faites aux bénéficiaires comme aux porteurs de risque. 20 ans d’expertise Santéclair, c’est garantir aux assurés, particuliers et entreprises un meilleur accès aux soins, plus facile et moins cher, répondre aux problématiques contemporaines les plus aigües y compris dans le monde du travail.


Sans faux-semblants

C’est aussi apporter aux complémentaires les moyens d’optimiser leur résultat technique pour contenir le niveau des primes d’assurance. Cet objectif est présent dès la conception des services et dans Santéclair Solution, un catalogue d’outils exclusifs, de très haute performance, destiné aux professionnels de l’assurance.

Le Trophée d’or de l’assurance décerné à la plateforme sécurisée MySantéclair pour son innovation et sa performance ne doit rien au hasard. La qualité des services non plus.

Un large fossé peut exister entre deux services d’apparence similaire. Chez Santéclair, la qualité fait l’objet d’une évaluation interne et externe constante. La puissance de l’offre Santéclair on la reconnaît aussi aux par ses effectifs : 370 salariés. Un signe distinctif, unique parmi ses semblables, 5 à 20 fois moins bien lotis. Une masse salariale qui apparait comme un marqueur d’activité et un signe d’efficience. En 20 ans, Santéclair est passée de 1,5 million bénéficiaires à 10, de 2 services à 20, d’un réseau de soins à 8, de 24 000 prises en charge optiques à plus d’un million. Entre 2019 et 2022, les accès à MySantéclair ont doublé, l’appli, lancée en octobre 2021 a passé le cap des 100 000 téléchargements.


Ce sont les bénéficiaires qui le disent

Les services ont connu une croissance à deux chiffres, voire trois y compris sur des bases de calcul supérieures à 200 000 unités. C’est par exemple, le cas pour le service de téléconsultation, de géolocalisation des médecins généralistes et spécialistes. Quant au service d’Analyse de devis-Conseil, son succès ne se dément pas, bien au contraire. 1,6 million devis ont été traités ces trois dernières années. La qualité et l’utilité des services en santé se mesurent aussi et peut-être avant tout à travers la satisfaction des usagers. Chez Santéclair, elle est regardée à la loupe et en routine : les taux sont élevés, constants et supérieurs à 96 %(11).

S’assurer que les clients de ses courtiers et agents généraux bénéficient en permanence d’une offre de très haut niveau et conforme aux valeurs fondatrices est un élément essentiel pour l’activité de Santéclair. Santéclair se distingue encore par les avis donnés par les internautes Comme sur d’autres sites spécialisés, c’est notamment le cas sur Trustpilot où Santéclair obtient 5 étoiles/5 avec une note de 4,8 sur plusieurs centaines d’avis. Un satisfecit authentique pour MySantéclair, son écosystème unique par l’étendue de ses services en santé, chaînés et à haute valeur ajoutée qui facilitent l’accès aux soins et la maîtrise des restes à charge. Le contrat augmenté by Santéclair est celui des courtiers et distributeurs engagés qui partagent avec vous ses valeurs.


Vous êtes peut-être déjà bénéficiaire Santéclair comme 10 millions de Français ? Pour le savoir, regardez votre carte de tiers payant (carte de mutuelle). Si le logo Santéclair y figure, vous êtes bénéficiaire de ses services.



(1) « Entre les années 1960 et les années 1980, la part de la population couverte par une complémentaire santé progresse de 31 % à 69 % (…). La proportion de personnes couvertes par un contrat complémentaire est ainsi passée de 83 % en 1994 à 95 % en 2012 », Études & Résultats n°1017 – Juillet 2017

(2) « La part des contrats collectifs s’établit ainsi désormais à 50 % des cotisations collectées », Drees, Rapport 2022 sur la situation financière des organismes complémentaires assurant une couverture santé

(3) Enquête UFC- Que Choisir, janvier 2023

(4) « En 2021, le résultat technique en santé des organismes complémentaires s’est élevé à 0,1% des cotisations collectées hors taxe. Il s’agit du résultat technique le plus faible depuis 2011 », Drees, Rapport 2022 sur la situation financière des organismes complémentaires assurant une couverture santé

(5) « En 2022, les dépenses d’indemnités journalières (…) se situent au-dessus de leur dynamique d’avant crise (sanitaire) :+8,2% hors IJ dérogatoires Covid » Rapport au ministère chargé de la Sécurité sociale et au Parlement sur l’évolution des charges et des produits de l’Assurance Maladie au titre de 2024- Juillet 2023

(6) « 417 organismes (288 mutuelles, y compris mutuelles substituées, 104 entreprises d’assurance et 25 institutions de prévoyance) exercent une activité de complémentaire santé en 2021. », Drees, Rapport 2022 sur la situation financière des organismes complémentaires assurant une couverture santé

(7) Il y a 3 types d’assureurs en complémentaire santé : les sociétés d’assurance sociétés anonymes ou à forme mutuelle à but lucratif, les mutuelles qui sont des sociétés de personnes à but non lucratif reposant sur la solidarité entre leurs membres, et les institutions de prévoyance qui sont des organismes paritaires à but non lucratif.

(8) Le devoir de conseil est abondamment réglementé : Code civil (article 1112-1, art. 1134, 1135, et 1147), jurisprudence : « Le courtier doit être un guide sûr et un conseil expérimenté », Code de la mutualité (art. L221-4, art. L. 221-6), Code l’assurance, pour les assureurs art. L. 132-27-1 et R. 132-5-1-1) comme pour les intermédiaires en assurance (art. L520-1 et art. L. 132-5-3, 441-1 et L. 520-1), Code de la Sécurité sociale pour les institutions de prévoyance (art. L. 932-6 et L. 932-13)

(9) Étude de 2022, citée dans l’Argus de l’assurance, avril 2023

(10) Services disponibles selon les contrats.

(11) Source : questionnaires envoyés auprès de 381 373 utilisateurs des réseaux Santéclair entre le 1er janvier 2022 et le 31 décembre 2022. Taux de retour de 10,1%.


Posts à l'affiche
Posts Récents