Sécurisez votre retraite avec la solution du viager

Il est parfois difficile pour les personnes âgées de pourvoir à leurs besoins avec uniquement leurs pensions et leurs retraites. C'est pourquoi la vente d'un bien immobilier en viager est souvent envisagée pour permettre aux personnes retraitées de bénéficier de revenus supplémentaires. Quel est le principe de cette forme de vente immobilière ? Quels sont les avantages d'une vente en viager ?


Le fonctionnement d'une vente d'un bien immobilier en viager


Le viager concerne généralement les personnes âgées à la retraite. Avoir recours à ce procédé permet de vendre son bien immobilier à une personne tierce dans le but de percevoir une rente à vie versée par l'acheteur.


Dans le cadre de la vente en viager, le vendeur porte le nom de crédirentier et l'acheteur celui de débirentier. Suite à la rédaction du contrat par le notaire, le transfert de propriété s'effectue dès que le document est signé. Il est important de savoir, cependant, que le vendeur a la possibilité de jouir de son bien jusqu'à son décès et possède également le droit d'en percevoir les fruits. Il peut, toutefois, choisir de faire appel uniquement à son droit d'habiter au sein du bien immobilier appartenant à l'acheteur. Le débirentier aura donc pour tâche d'effectuer un versement périodique pour le compte du crédirentier jusqu'au jour de son décès. Si le vendeur décide de rester vivre au sein du bien immobilier vendu, on parlera dans ce cas d'un viager occupé.

Par le biais du notaire, le crédirentier bénéficiera d'une hypothèque portant le nom de « privilège de vendeur ». Cette hypothèque a pour fonction de protéger le vendeur en cas de défaut de paiement de la part du débirentier. Si ce cas se présente, le vendeur aura la possibilité de reprendre son bien. De plus, le vendeur peut aussi réclamer les rentes dues pendant les 5 dernières années.


Bien qu'il soit compliqué de définir le nombre total d'échéances, le montant des rentes à verser pendant la première année est fixé dans le contrat rédigé par le notaire. Pour le calculer, il est nécessaire de prendre en compte plusieurs facteurs. Le premier facteur est le viager bouquet. Il s'agit tout simplement du versement d'un capital initial effectué lors de la signature de l'acte de vente. Le viager bouquet est facultatif et son montant est défini conjointement par le débirentier et le crédirentier. Le second facteur est l'âge du vendeur. Enfin, il est également important de tenir compte de la valeur du bien immobilier et aussi de l'éventualité de son occupation par le vendeur.


Les avantages de la vente de biens immobiliers en viager


L'avantage principal, pour le vendeur, de vendre son bien immobilier en viager réside dans l'assurance de percevoir un complément de revenus à vie. La vente en viager offre une véritable protection au conjoint du crédirentier. En effet, au moment de la rédaction du contrat avec le notaire, le vendeur a la possibilité de préciser que, en cas de décès de ce dernier, la rente devra être reversée à son conjoint. Le débirentier ne pourra jouir de son bien tant que le conjoint du crédirentier est encore en vie. Ainsi, le conjoint du crédirentier bénéficiera d'un droit d'usufruit du bien vendu tout en percevant les versements périodiques effectués par l'acheteur.


En plus de pouvoir jouir du bien immobilier, le vendeur a également le droit de mettre en location le bien. Il peut alors en percevoir le loyer.

Si de gros travaux sont nécessaires durant la période où le vendeur habite les lieux, ils seront dans leur totalité à la charge du débirentier. L'acquéreur du bien immobilier sera tenu également de payer la taxe foncière. Il est toutefois important pour le vendeur de se mettre d'accord avec l'acheteur sur ce point-là lors de la rédaction de l'acte de vente.


Un abattement fiscal sera accordé au crédirentier. Le taux varie en fonction de son âge. Dans le cas où la personne est âgée de moins de 50 ans, elle pourra jouir d'une réduction fiscale de 30 % sur la rente perçue. Si l'âge de la personne est compris entre 50 et 59 ans, elle bénéficiera d'un abattement de 50 %. À partir de 70 ans, seulement 30 % de la rente perçue sera imposable. Cette défiscalisation partielle de la rente viagère est la conséquence de son caractère alimentaire. À titre d'information, un acheteur est âgé, en moyenne, de 48 ans et un crédirentier de 79 ans.

En cas de décès de l'acheteur, la rente viagère devra être à la charge des héritiers de celui-ci.


Vivre décemment est la priorité pour tous les couples ou personnes à la retraite. Pour atteindre ce but, la vente en viager est une solution. Le caractère alimentaire de la rente viagère est véritablement comparable à une retraite complémentaire. Elle permet de pourvoir aux besoins des personnes âgées sans enfants ou en difficulté financière.


Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous
  • Icone Facebook
  • Icone Instagram
  • Icone Youtube
  • Icone Pinterest

Le numéro 46 de Grands-Parents Magazine est arrivé !  À partir  de 1€ en dématérialisé !